Catacombes de Paris : histoire et visite de ces lieux insolites

0

Les catacombes de Paris font partie des sites touristiques les plus insolites de France. Situées sous la ville à 20 mètres de profondeur, elles s’étendent sur 11 000 m².

Découvrez l’histoire de ces lieux atypiques qui accueillent chaque année de nombreux visiteurs en quête d’aventure et de frissons.

L’histoire des catacombes de Paris

Les Catacombes de Paris désignent un ossuaire situé dans les sous-sols de la capitale et regroupant pas moins de 6 millions d’ossements humains.

Les catacombes de Paris prennent place dans les galeries d’anciennes carrières qui, à l’origine étaient en surface et servaient essentiellement à fournir des matériaux de construction à la ville de Paris en pleine expansion. Au fil du temps, les besoins en matériaux augmentant, les carrières ont été creusées jusqu’à devenir souterraines.

Ce n’est que vers la fin du 18ème siècle que l’utilité des carrières a évolué et qu’elles se sont muées en ossuaire, après avoir été recouvertes. À cette période, les cimetières de la ville de Paris qui montrent des signes d’insalubrité (odeurs pestilentielles liées à la décomposition des corps au cœur de la ville et aux abords des églises, surpopulation des terrains…) sont fermés un par un. Le cimetière des Innocents fut le premier à être vidé de ses occupants en 1786, après que les catacombes furent officiellement consacrées. D’autres cimetières suivirent et ce lourd travail perdura jusqu’en 1859.

Parmi les nombreux ossements des anonymes qui ont été déplacés dans les catacombes de Paris figurent également ceux de personnages qui ont marqué l’histoire politique ou le monde littéraire notamment Charles Perrault, Jean de La Fontaine, François Rabelais ou encore Robespierre.

Visiter les catacombes de Paris

Les millions d’ossements empilés dans les catacombes de Paris suscitent l’attrait d’un public averti et ce depuis de nombreuses années.

Entre 1810 et 1814, des grands travaux furent menés sous la direction de Héricart de Thur, Inspecteur général des Carrières, afin que le public puisse visiter les catacombes de Paris. Les ossements furent « rangés » et entreposés de manière à permettre le passage.

Des personnages illustres à la découverte des Catacombes

Un certain nombre de personnages historiques sont allés visiter les Catacombes de Paris et se sont immergés dans leur atmosphère mystérieuse :

  • Le Comte d’Artois s’y serait rendu accompagné de plusieurs dames de la Cour en 1787, dès que les premiers ossements du cimetière des Innocents furent déplacés ;
  • En 1814, ce fut au tour de François 1er, empereur d’Autriche de parcourir les allées souterraines ;
  • En 1860, Napoléon III et son fils sont partis à la découverte des sous-sols de la capitale française.

Visiter les catacombes de Paris durant une escapade dans la capitale

Seule une petite partie des catacombes de Paris est ouverte au public et peut être visitée tout au long de l’année (hors jours fériés). Le parcours « officiel » sillonnant les allées souterraines, débute place Denfert-Rochereau et s’étend sur 2 km. Il ne compte pas moins de 130 marches à descendre pour pénétrer dans les catacombes et 83 marches à monter pour en sortir. Mieux vaut donc être en forme avant de s’aventurer dans les profondeurs !

Au cours de leurs excursions, les visiteurs pourront outre les ossements, apercevoir des inscriptions énigmatiques dont la plus célèbre est « Arrête ! C’est ici l’empire de la Mort ». Quelques signes religieux sont également disséminés dans les lieux, dont certains sont d’ailleurs réalisés à partir d’os de défunt. Tous ces symboles contribuent à accentuer l’atmosphère singulière des catacombes…

Durant certaines périodes de l’année, ces lieux insolites se transforment en musée et accueillent des expositions temporaires. Jusqu’au 31 octobre 2014, les visiteurs auront par exemple le plaisir de découvrir l’exposition « La Mer à Paris » qui met en valeur le patrimoine géologique des sous-sols parisiens.

S’aventurer seul dans les catacombes…

Les 2 kilomètres de l’ossuaire accessibles au grand public ne sont qu’une infime partie de la surface totale des catacombes.

Les autres parties ont pour la plupart été fermées au public, voire condamnées, du fait de leur dangerosité et/ou de leur insalubrité.

Durant les années 80, malgré cette interdiction, de nombreux téméraires n’ont pas hésité à se lancer dans ce labyrinthe de galeries à leurs risques et périls.

Aujourd’hui, les cas de personnes s’égarant hors des sentiers battus sont relativement rares en raison de la surveillance exercée sur les lieux.

Laisser un commentaire