Découvrir le Marais poitevin, la Venise verte

0

Limitrophe aux départements de Vendée, des Deux-Sèvres et de Charente-Maritime, aux portes des régions Poitou-Charentes et Pays de la Loire, le Marais poitevin dont l’une des parties est également appelée la Venise verte, s’étend sur plus de 100 000 hectares. La décision ministérielle du 20 mai 2010 accorde à ce territoire fragile, deuxième zone humide de France après la Camargue, le label de « Grand site de France », marquant ainsi le caractère exceptionnel de ce patrimoine naturel.

Dessiné par l’Homme au fil des siècles et soumis aux lois hydrauliques qu’imposent les fleuves et ruisseaux côtiers, le Marais poitevin est une succession de paysages à la frontière du bucolique et du mystère.

Le Marais poitevin et ses caractéristiques

À l’origine du Marais poitevin, un plateau calcaire érodé lors de la dernière grande glaciation, qui en abaissant le niveau de la mer entre 80 000 et 10 000 avant notre ère, a laissé place à la puissance des cours d’eau.

Les paysages

Des paysages si singuliers qu’ils semblent sortis de l’imaginaire d’un peintre :

  • à l’Ouest, l’estuaire de la Sèvre débouche dans la baie de l’Aiguillon et dessine des vasières et des prés salés ;
  • aux portes de l’océan, les Marais desséchés sont protégés des eaux de crue et des marées par des digues formant un paysage ouvert où les arbres renoncent à s’imposer au profit des roseaux et des tamaris ;
  • les Marais mouillés, ces zones d’épandage des crus de rivières et de fleuves entre coteaux calcaires et marais desséchés, sont en permanence inondables ;
  • la Venise verte, située entre Maillé et Niort représente le milieu le plus étonnant du Marais ; une zone verte de silence constituée de Marais mouillés qui caractérise indéniablement les paysages du Marais poitevin. Un labyrinthe aquatique qui ne laisse entrer dans ses bras d’eau que les barques à fond plat lentement menées à la pigouille ou à la pelle ; une manière privilégiée de découvrir le Marais poitevin.

La faune et la flore du Marais poitevin

À la fois omniprésente et invisible, la faune du Marais poitevin saura se faire remarquer à qui veut la découvrir : hérons, ragondins, martins pêcheurs, chevreuils, poules de marans, baudet du Poitou, etc. Plus de cinquante espèces de mammifères recensées, 250 espèces d’oiseaux, 38 de poissons, 80 de libellules et autant de papillons.
La flore n’est pas non plus avare en richesses dans cette zone humide calcaire qui héberge pas moins de 750 espèces végétales. Une diversité floristique conditionnée par le niveau et la salinité des eaux, les sols et la gestion humaine du patrimoine naturel. On compte notamment 126 espèces bénéficiant d’une protection régionale, nationale, voire européenne : l’Angélique, l’Iris bâtard, l’Orchis à feuilles lâches, l’Hottonie des Marais, le renoncule aquatique, l’Aster maritime, la Salicorne, le Populage du Marais, la Grande Cousoude et bien d’autres.

Partir à la découverte du Marais poitevin

Les promenades dans le Marais poitevin sont aussi dépaysantes qu’insolites ; à cheval, en vélo ou en barque, découvrez des paysages inoubliables.

La Venise verte en barque

La barque à fond plat est sans doute le moyen par excellence de profiter de l’ambiance si particulière du Marais poitevin. Avec ou sans guide, naviguez sur les canaux à la découverte de cette nature aussi sauvage qu’énigmatique. Seul, vous découvrirez à l’aide d’un plan et de la signalétique, des paysages remarquables qui défileront sous vos yeux. Il ne s’agit que de savoir ramer ! Accompagné d’un guide, vous pourrez vous approprier les subtilités de ce territoire d’exception ; son histoire, son architecture paysagère, sa faune, sa flore et ses légendes comme le Dragon de Niort, la fée Mélusine ou le Bras rouge.

À cheval

Traditionnellement utilisés pour les travaux agricoles, les chevaux sont aujourd’hui des compagnons de balades pour ceux désirant parcourir les étendues planes et encore préservées de ce territoire. En calèche, sur monture, au rythme du trait poitevin, explorez le Marais tel un cow-boy. Peut-être aurez-vous la chance d’apercevoir un écopasteur qui contrôle le bétail dans les marais communaux.

À vélo

Le Marais, qui bénéficie du label « accueil vélo », permet de faciliter les déplacements, d’informer et d’accompagner les cyclistes amateurs ou plus chevronnés.

Des itinéraires balisés et sécurisés, des infrastructures réservées aux cyclotouristes, vous permettront de découvrir le Marais poitevin seul, en famille ou entre amis en toute liberté.

La Venise verte, et le Marais poitevin dans sa globalité, est un organisme complexe géré tant par les flux naturels que par la main de l’Homme. Un milieu fragile en équilibre instable qui mérite d’être découvert.

Les commentaires sont fermés.