La papillote lyonnaise : un chocolat traditionnel

0

Connaissez-vous la papillote de Noël, cette délicieuse friandise au chocolat dont on se régale à l’approche des fêtes de fin d’année ? Fourrée à la pâte d’amande, au praliné ou garnie de fruits secs, cette confiserie est devenue l’un des nombreux symboles de la gastronomie lyonnaise.
Découvrez l’histoire de ce petit bonbon chocolaté qui ravit le palais des petits comme des grands, avec Belambra.

La papillote de Noël, une affaire de gourmands et de gourmets

La papillote de Noël est sans conteste la star des friandises lors des fêtes de Noël et du Nouvel An, dans la région lyonnaise et plus largement en Rhône-Alpes.

Qu’est-ce qu’une papillote ?

Cette gourmandise se présente sous la forme d’un petit chocolat, délicatement emballé dans un papier doré ou argenté rehaussé de touches de couleur chatoyantes. Les extrémités de l’emballage arborent des petites franges ; un détail hautement esthétique qui fait que la papillote au chocolat se retrouve parfois accrochée au milieu des décorations de Noël du sapin. L’histoire ne dit cependant pas si les douceurs ainsi accrochées y demeurent bien longtemps…

Véritablement pensées pour les gourmands, les papillotes de Noël se plient à toutes les envies. Fourrées avec une ganache ou un praliné onctueux , élaborées avec du chocolat noir, blanc ou au lait, agrémentées de noisettes, d’épices, d’amandes, de notes de fruits ou caramélisées, tous les gourmets trouveront leur bonheur. Certaines papillotes abritent même de la pâte d’amande enrobée de chocolat ou bien des pâtes de fruits.

La tradition de la papillote : le chocolat comme un cadeau

Plus qu’un simple chocolat, la papillote lyonnaise se déballe tel un cadeau, pour les yeux d’abord, pour les papilles ensuite et enfin pour l’esprit. En effet, entre le chocolat et l’emballage brillant se niche généralement un petit papier sur lequel on peut découvrir une histoire drôle, un rébus, une maxime ou une citation. Selon les fabricants, un pétard peut également accompagner la friandise, pour une ambiance plus festive.

D’où vient la tradition de la papillote Lyonnaise ?

D’après la petite histoire, la plus célèbre friandise de Noël de la région lyonnaise a vu le jour grâce à une histoire d’amour, au cours de l’année 1790.

Sieur Papillot, un pâtissier lyonnais officiant à Lyon dans le quartier des Terreaux, aurait eu un apprenti follement épris d’une jeune demoiselle. Pour lui témoigner ses sentiments, le jeune homme aurait discrètement dérobé des chocolats de la pâtisserie pour ensuite les emballer dans des papiers sur lesquels figuraient des mots doux. Sieur Papillot, qui finit par se rendre compte de ce petit manège, ne s’embarrassa pas longtemps de son apprenti et mit fin à leur collaboration. Cependant, l’idée du jeune homme ne tomba pas dans l’oubli puisque le pâtissier décida de la reprendre et de l’adapter à son commerce. Les écrits énamourés furent remplacés par des histoires drôles et des citations, donnant naissance à une nouvelle spécialité lyonnaise, la papillote.

Traditionnellement, cette dernière ne peut être dégustée qu’en fin d’année, entre la fin du mois de novembre et le début du mois de janvier.

Un succès qui perdure avec les années

Au fil du temps, le succès de la papillote lyonnaise est devenu tel que le chocolat s’est exporté dans une grande partie de la région Rhône-Alpes. En 1898, la fabrication commence à être industrialisée sous l’impulsion de l’entreprise Révillon, qui est aujourd’hui l’une des références en matière de papillote au chocolat. D’autres marques, telles que Favier Millat et Jacquot, ont contribué à développer la notoriété de la friandise lyonnaise.

En marge de cette industrialisation, de nombreux chocolatiers lyonnais participent également à la tradition de la papillote de Noël. Chaque année, ils élaborent en secret leurs recettes, revisitant les classiques ou imaginant des créations plus audacieuses, qu’ils conservent jalousement jusqu’aux fêtes de fin d’année. Ils procèdent ensuite à l’étape de confection artisanale avant de les proposer aux gourmands lyonnais. Voisin, Bernachon, Bouillet, Richart, Sève, Délice des Sens, Maison, Buisson : chaque année, les chocolatiers-pâtissiers rivalisent d’inventivité pour surprendre les amoureux du chocolat !

Lors de votre séjour à Lyon, au sein de l’Hôtel Belambra Villemanzy, ne manquez pas de vous égarer chez l’un de ces artisans pour une pause gourmande. Votre palais ainsi que ceux de vos proches ne pourront que s’en réjouir !

Laisser un commentaire