La route des Grandes Alpes, un itinéraire mythique

0

La route des Grandes Alpes fait partie des itinéraires mythiques de France. Conçu en 1911 par le Touring Club de France, il relie le lac Léman à la mer Méditerranée, en passant par pas moins de 17 cols alpins.

Zoom sur les caractéristiques, les étapes clés mais aussi les richesses que l’on peut découvrir à vélo, à moto ou en voiture le long cette route sinueuse.

La route des Grandes Alpes : carte d’identité

La route des Grandes Alpes a vu le jour grâce au travail commun du Touring Club de France, qui a œuvré pour le développement du cyclotourisme et du tourisme automobile en France, et de l’État, qui a financé une partie du projet.

Parmi les grandes informations à retenir :

  • Les travaux ont débuté en 1911 et 2012 marque la dernière étape du projet, avec le choix de Nice comme ville d’arrivée officielle.
  • La route des Grandes Alpes se divise en 4 grandes étapes : Thonon-les-Bains – Bourg-Saint-Maurice ; Bourg-Saint-Maurice – Briançon ; Briançon – Saint-Sauveur-de-Tinée ; Saint-Sauveur-de-Tinée – Nice.
  • Les itinérants pourront découvrir 17 cols sur leur chemin, dont 6 s’élevant à plus de 2 000 m, à savoir le col d’Iseran (2 764 m), le col du Galibier (2 645 m), le col de l’Izoard (2 360 m), le col de la Cayolle (2 327 m), le col de la Croix-de-Fer ( 2 068 m) et le col de Vars (2 111 m).
  • L’itinéraire traverse 4 grands parcs naturels : le parc national de la Vanoise, le parc national des Écrins, le parc naturel régional du Queyras et le parc national du Mercantour.
  • La route des Grandes Alpes sillonne 5 départements, à savoir la Savoie, la Haute-Savoie, les Hautes-Alpes, les Alpes-de-Haute-Provence et les Alpes-Maritimes.

Les sites incontournables à découvrir sur la route des Grandes Alpes

Que cela soit à vélo, à moto ou en voiture, parcourir la route des Grandes Alpes est l’occasion idéale pour découvrir des paysages somptueux ainsi que le patrimoine de nombreux villages.

Quelques lieux valent la peine que l’on s’y attarde :

  • La cité médiévale de Conflans ;
  • Les fortifications de Vauban à Briançon ;
  • Les thermes de Thonon-les-Bains ;
  • Le fort de Saint-Gobain à Modane ;
  • Les pittoresques gorges du Guil à Guillestre ;
  • Les maisons suspendues de Flumet ;
  • La vieille ville de Menton ;
  • Le mont des Mules de Beausoleil, où l’on peut observer les restes d’un oppidum édifié par les populations celtes et ligures ;
  • Le sentier des arbres remarquables à Vars avec ses arbres centenaires ;
  • Le trophée d’Auguste, à la Turbie.
Une autre échappée : La cité médiévale de Conflans

Préparer son itinéraire

La route des Grandes Alpes se dévoile sous son plus beau jour de juin à octobre. En dehors de cette période, renseignez-vous auprès des offices du tourisme afin de connaître les cols ouverts durant votre séjour.

Pour ce qui est de l’itinéraire, le site Move Your Alps, propose un calculateur d’itinéraire qui vous aidera à préparer votre circuit. Vous pourrez connaître les distances de chaque étape, le dénivelé associé, le nombre de kilomètres total de votre itinéraire et l’exporter au format de votre choix.

Pour les amoureux de paysages pittoresques et d’histoire, la route des Grandes Alpes est un itinéraire incontournable à parcourir au moins une fois. À noter que les sportifs parvenant à compléter leur itinéraire peuvent se voir décerner le diplôme de la Borne d’Or, un souvenir attestant de leur réussite. Pour l’obtenir, vous devrez notamment télécharger une carte de contrôle et la faire tamponner à chaque étape clé.

Les commentaires sont fermés.