Monastère de la Grande Chartreuse : le témoin de l’Ordre des Chartreux

0

Le monastère de la Grande Chartreuse, situé dans la commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse en Isère, est la maison mère de l’Ordre des Chartreux. Bâtisse perchée dans les montagnes à 1190 mètres d’altitude, elle est aussi imposante qu’énigmatique.

Découvrez l’histoire de ce lieu dédié à la prière…

L’Ordre des Chartreux : les fondateurs du Monastère

L’Ordre des Chartreux fut fondé en 1804 par Saint Bruno. Cet ordre comprenant une branche masculine et féminine compte environ 450 moines et moniales répartis sur 24 maisons à travers 3 continents.

L’histoire du Monastère de la Grande Chartreuse

En l’an 1080, Bruno le Chartreux demande à l’évêque de Grenoble de lui concéder des terres dans les montagnes de son diocèse. À son acceptation, il érigea à Saint-Pierre-de-Chartreuse un ermitage qui par la suite deviendra le berceau du grand Ordre des Chartreux.

En 1084, le premier monastère de l’ordre fut construit à Notre Dame de Casalibus. Emporté par une avalanche en 1132, il n’en reste rien aujourd’hui. C’est en 1133, que furent consacrés l’église et le Monastère actuel de la Grande Chartreuse.

Qui sont les moines chartreux ? Qui sont les moines chartreux ?

Les moines Chartreux consacrent leur existence à la prière et à la recherche de Dieu. Leur vie dédiée à la contemplation s’équilibre autour de 3 axes :

  • le silence et la solitude

Les moines et moniales de l’Ordre des Chartreux sont voués à la prière et à un travail solitaire régulier et rythmé par l’année liturgique. Séparés du monde, ils ont fait vœux de renoncement à tout accueil et apostolat extérieur (contact limité avec les médias, visite accordée à la plus proche famille 2 fois par an).

  • la prière commune

Trois fois par jour, les moines se réunissent à l’Église pour la prière commune. Leur vie communautaire s’articule également autour de rencontres fraternelles telles les veillées nocturnes, les Vêpres (office de fin d’après-midi célébrant le changement de jour liturgique) et l’union des cœurs le dimanche qui permet la prise d’un repas en commun et des moments de récréation.

  • la liturgie

L’Ordre des Chartreux dispose d’une liturgie (cultes, rites et prières rendus à Dieu et qui sont définis et reconnus par l’autorité compétente) propre, adaptée à leur petit nombre et à leur style de vie.

Les Frères et les Pères contribuent au bon fonctionnement de la communauté qui est économiquement autonome. Ils en assurent la subsistance par des travaux agricoles, artisanaux et grâce à des offrandes.

Un cadre de vie adapté

L’architecture du Monastère de la Grande Chartreuse reflète indéniablement le mode de vie des frères Chartreux qui se scinde entre vie solitaire et vie commune.

  • Le Grand Cloitre

Il regroupe toutes les cellules où les moines Chartreux mènent leur vie solitaire.

  • Les lieux communautaires

L’architecture du Monastère de la Grande Chartreuse reflète indéniablement le mode de vie des frères Chartreux qui se scinde entre vie solitaire et vie commune.

  • Les ateliers

Les ateliers bruyants notamment la forge, la ferme, la menuiserie…. sont généralement plus éloignés du corps du monastère afin de respecter la zone de silence.

Le Monastère de la Grande Chartreuse aujourd’hui

Plus de 900 ans après, la vie monastique est toujours présente au fond de cette vallée iséroise.

Un lieu de prière

Afin de respecter cette aire de silence et de prières, le Monastère de la Grande Chartreuse ne se visite pas. Un court trajet à pied depuis La Correrie, maison basse du Monastère située à 2 km en aval, permet de rejoindre un point de vue unique, surplombant l’ensemble de l’imposant bâtiment.

Le musée de la Grande Chartreuse

La Correrie qui était l’ancien lieu de vie des frères, a été transformée en musée suite à la demande des moines.

Ce musée dont l’objectif est d’appréhender l’histoire et le mode de vie de ces frères et pères, permet également de percer les mystères de cet ordre religieux.

Laisser un commentaire