Le village des Bories, une splendeur architecturale à Gordes

0

Initialement appelé « Cabanes » dans le cadastre napoléonien, le village des Bories, situé à quelques encablures de Gordes, est une merveille de l’architecture remontant à des temps très reculés. Témoin d’un mode de vie provençal, le village, demeure encore aujourd’hui l’une des plus exceptionnelles manifestations de l’équilibre architecturale entre le végétal et le minéral. 

L’histoire du village des Bories

Ce hameau minéral formé d’une vingtaine de cabanes en pierre sèche tire son nom actuel du terme occitan « Bòria » employé au XIXème siècle pour qualifier une masure.

Des origines lointaines qui nous plongent dans une société agricole organisée.

Les origines du village

Compte tenu des objets trouvés sur le site, les différents essais de datation du village des Bories ont confronté deux thèses distinctes. La première estime que le hameau aurait été construit après la chute d’Apta Julia, cité romaine, aux alentours du VIIème siècle. La seconde expose que le hameau n’a pu être édifié avant le XVème.

L’empreinte d’un mode de vie provençal

Le village, à vocation principalement agricole et à usage saisonnier, se compose de 7 groupes de cabanons. Des cahutes dont la fonction précise de chacune a pu être déterminée grâce aux détails d’aménagement et aux vestiges trouvés.

Habitations, étables, granges, greniers, bergeries, magnaneries, poulaillers, cuves, fouloirs, fournils, etc. ont révélé une organisation sociale, pastorale, agricole et économique du village construite autour des différents bâtiments, et demeurent aujourd’hui les témoins de l’histoire provençale de l’époque.

Les Bories, un patrimoine architectural préservé

Ce musée en plein air de l’habitat rural, qui constitue le groupement le plus important de bâtiments en pierres sèches, a été libéré de sa végétation envahissante et restauré à l’initiative du propriétaire du terrain, entre 1969 et 1976.

Un patrimoine architectural préservé

Les constructions singulières et organiques relèvent d’un chef d’œuvre architectural ; un savant empilage de pierres plates provenant du substrat rocheux local, les « lausses »,   sans aucune jointure, et soutenues entre elles par une voûte en encorbellement.

Parmi la vingtaine de bâtiments recensés dans le village des Bories, 17 répondent aux critères architecturaux de la « nef gordoise » (édifice indépendant non adossé à un autre, de plan rectangulaire ou trapézoïdal), les édifices restant étant réalisés selon des plans carrés, rectangles et circulaires.

Classé monument historique depuis 1977, le village des Bories permet d’appréhender et de comprendre cette composition architecturale vernaculaire, typique d’un mode de vie provençal et témoignant de la maîtrise de l’utilisation de la pierre sèche, matériau de construction brut extrait d’une nature aride et calcaire.

Ouvert aux visiteurs, ce site organisé en musée abrite au sein des bâtiments, des objets du quotidien, des outils, et propose une documentation sur le village de Gordes et sur les techniques de construction en pierres sèches à travers le monde.

Avis aux amateurs de vielles pierres chargées d’histoire !

Crédit : François de Dijon / cc

Les commentaires sont fermés.