Les Îles de Lérins : plutôt Île Sainte-Marguerite ou Saint-Honorat ?

0

Situées face à la baie de Cannes et au massif de l’Estérel, les Îles de Lérins constituent un archipel préservé et dépaysant au bord de la Méditerranée. Partez à la découverte des Îles Sainte-Marguerite et Saint-Honorat, qui éblouissent chaque année leurs visiteurs grâce à leur patrimoine naturel et culturel saisissant.

L’Île Sainte-Marguerite, la plus vaste

Authentique havre de paix niché entre les vagues, l’Île Sainte-Marguerite est la plus grande des Îles de Lérins. Elle doit son nom à Marguerite, sœur d’Honorat, l’Hermite qui fonda une abbaye sur l’île voisine.

Formée de criques et de vastes forêts plantées par l’Homme au début du XIXe siècle, l’île fait la part belle au dépaysement et à la détente, entre plages préservées et petits chemins ombragés. Recouverte par une forêt domaniale de pins d’Alep et d’eucalyptus de plus de 150 hectares, l’Île Sainte-Marguerite est dominée par le Fort Royal, construit au XVIIe siècle et renforcé par Vauban. Il fera office de prison d’État jusqu’au début du XVIIIe siècle. Son captif le plus célèbre mais aussi le plus mystérieux, le Masque de Fer, y séjournera pendant 11 ans avant d’être transféré à la Bastille. Sa légende continue de nourrir l’imaginaire collectif et les spéculations les plus folles.

Au total, l’île compte seulement une vingtaine de résidents annuels qui profite de janvier à décembre des beautés de l’île. En été cependant, ces hôtes privilégiés partagent la quinzaine de plages de l’Île Sainte-Marguerite avec les nombreux visiteurs venus goûter aux charmes de ce paradis insulaire. Sillonnée par 22 km de chemins et de sentiers et abritant une réserve ornithologique, l’île fait le bonheur des amateurs de nature et de grands espaces.

Les amoureux d’Histoire ne seront pas en reste, puisqu’ils pourront visiter le fameux Fort Royal ainsi que de nombreux vestiges archéologiques comme des fours à boulets commandés par Napoléon Bonaparte. Des peintures murales, des mosaïques ou encore les fondations d’un port et des épaves retrouvées à l’ouest de l’Île témoignent également de la présence du peuple romain, du IIIe siècle av. JC au Ier siècle de notre ère.

L’Île Saint Honorat, la plus riche

Séparée de l’Île Sainte-Marguerite par « le plateau du milieu », un bras de mer de 600 m, l’Île Saint-Honorat rivalise de beauté et de richesse avec sa consoeur.

Plus petite par sa superficie, elle est aussi plus fournie en richesses patrimoniales. Elle accueille par exemple un monastère fortifié, une chapelle et l’abbaye Saint-Honorat, haut lieu de l’histoire chrétienne, fondée au Ve siècle par le moine cistercien du même nom qui donna également son patronyme à l’île. L’abbaye est aujourd’hui dédiée aux « retraitants », qu’il s’agisse de personnes en quête de repos, d’étudiants ou de jeunes en situation précaire.

1600 ans de vie monastique font de l’île, un lieu idéal pour se ressourcer, méditer et se reposer, loin des aléas du quotidien. Attaquée et pillée à maintes reprises par les Sarrasins, les Génois et les Espagnols, l’Île de Saint-Honorat est gardée à partir du XVe siècle par des soldats, qui vivront sur place, dans les parties fortifiées du monastère. Une protection qui n’empêchera pas les Espagnols d’envahir la petite Île de Lérins en 1635 et de s’y installer. Le couvent de l’abbaye fermera en 1788 pour cause de décadence importante. Il sera confisqué et vendu à la Révolution. De nouveau dédié au culte en 1859, le monastère devient la propriété des moines cisterciens, comme à ses origines.

En parallèle à ses activités religieuses, la communauté monastique fonde une distillerie à la fin du XIXe siècle. On y fabrique des liqueurs réputées, de la lérina verte parfumée à la menthe et à l’anis, à la lérina jaune, aux saveurs de fleurs sauvages, en passant par le Lérincello, aromatisé au citron. Le vin fait aussi partie des spécialités de l’île et s’exporte à l’Hôtel Matignon, à l’Élysée et jusqu’aux États-Unis.

Situées à 15 minutes de Cannes, les Îles de Lérins peuvent être visitées toute l’année et sont desservies régulièrement par des bateaux promenades. Une excursion à ne pas manquer pendant vos vacances d’été au cœur de la Provence.

Crédit : Alberto Fernandez Fernandez / cc

Les commentaires sont fermés.