Périgueux : au carrefour de l’histoire et de l’art

0

Située dans la vallée de l’Isle, la ville de Périgueux est plus de deux fois millénaire. Surnommée la « petite Rome », elle tient ce nom des 7 collines qui l’entourent. Partez à la découverte de ce territoire exceptionnel riche en histoire, avec Belambra.

Périgueux, la « petite Rome »

Même si la présence humaine dans le Périgord remonte à la préhistoire, la ville de Périgueux n’a été fondée qu’au Ier siècle avant notre ère par les Romains. Elle s’appelait Vesunna du nom d’une divinité tutélaire des Pétrucores, peuple gaulois ayant vécu dans l’actuelle Dordogne. Cité prospère, elle s’orne de tous les bâtiments caractéristiques d’une ville romaine : temples, thermes, amphithéâtre, forum… En flânant à Périgueux, vous pourrez admirer de nombreux vestiges romains tels que :

  • La Tour de Vésone, vestige du temple consacré à Vesunna ;
  • Le site-musée gallo-romain Vesunna, qui renferme les vestiges d’une vaste demeure romaine, la domus de Vésone découverte en 1959. Imaginé par Jean Nouvel et inauguré en 2003, ce musée atteste, grâce à ses collections, de la prospérité de Périgueux dès l’Antiquité ;
  • L’amphithéâtre romain, aujourd’hui situé dans le jardin des Arènes. Au cours de l’histoire, son utilisation a évolué : forteresse au Moyen Âge, couvent à l’époque moderne et jardin public depuis le XIXesiècle.

Sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle

Au Moyen Âge, Périgueux devient une étape importante sur le chemin vers Saint-Jacques-de-Compostelle pour les pèlerins partis de Vézelay, en Bourgogne. En effet, au cours du Xe siècle, un centre monastique s’est constitué autour du tombeau de Saint-Front, évangélisateur du Périgord au IIIe siècle. Pour accueillir les pèlerins toujours plus nombreux, l’abbaye de Saint-Front décide de construire une nouvelle église à coupoles à partir du XIe siècle. Dominant la ville de Périgueux, la cathédrale Saint-Front est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998.

L’embellissement de Périgueux à partir du XVIIIe siècle

Carrefour commercial régional, la prospérité de Périgueux se poursuit durant l’époque moderne et traverse les différents soulèvements et guerres sans réels dommages. D’ailleurs, la ville de Périgueux va bénéficier au XVIIIe siècle d’un vaste projet d’aménagement urbain à l’initiative de Louis-Urbain-Aubert de Tourny, intendant de Guyenne. Plusieurs travaux sont prévus, notamment :

  • La création de nouvelles places ;
  • L’ouverture d’avenues ;
  • Le démantèlement des fortifications.

Le marquis de Tourny a laissé son nom aux allées de Tourny situées au cœur de la ville. Entourées par des hôtels particuliers du XIXsiècle, elles accueillent aujourd’hui de nombreuses manifestations.

Périgueux, capitale de la Dordogne

Préfecture de la Dordogne depuis 1791, Périgueux ne cesse de voir sa population augmenter au cours du XIXe siècle. L’arrivée du chemin de fer en 1857 et l’installation des ateliers de réparation des locomotives en 1862 attirent toujours plus de nouveaux habitants : sa population double en 30 ans. Durant la Seconde Guerre mondiale, l’atelier de cheminots sera converti en atelier de fabrication d’obus et Périgueux deviendra un centre de la Résistance situé en zone non occupée.

Ville d’exception abritant de nombreux monuments historiques, Périgueux ne vous laissera pas indifférent. Si vous souhaitez visiter la commune lors de vos vacances dans la région, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’Office du tourisme pour en savoir plus.

Les commentaires sont fermés.