Pernes-les-Fontaines, ville d’eau

0

Située entre Carpentras et l’Isle-sur-la-Sorgue au pied du Mont Ventoux, « La Perle du Comtat », petit nom donné à la cité, fait partie des plus belles localités de France. Ses ruelles de calades, ses nombreux jardins où il fait bon flâner, ses placettes ombragées et sa campagne environnante occupée par les vignes et les vergers laissent présager une vie douce et paisible. Une commune provençale singulière qui se démarque par l’omniprésence de l’eau, plus précisément de fontaines qui ont forgé sa réputation.

Si les fontaines m’étaient contées…

Pas moins de 40 fontaines jalonnent la cité au nom si évocateur qui lui a été donné en 1936. Sculptées, discrètes, colossales, moussues ou à macarons, ces fontaines si représentatives de Pernes-les-Fontaines se sont multipliées à partir du XVIIIème siècle. Les plus célèbres d’entre elles : la fontaine du Gigot, la fontaine du Cormoran, celle de Reboul, de l’Hôpital et la fontaine des Augustins.

La fontaine du Gigot

Également appelée la fontaine de Guilhaumin, elle fut construite en 1757 au pied de la tour Ferrande, édifice aux fresques somptueuses classé monument historique. Elle est composée de huit macarons positionnés sur un piédestal central entouré d’un bassin ; 4 macarons évoquant des têtes de satyres (personnages de la mythologie grecque) laissent jaillir de l’eau de source, les autres étant décoratifs. La fontaine du Gigot est inscrite au titre des monuments historiques depuis le 29 septembre 1928.

La fontaine du Cormoran

Cette fontaine dite du Cormoran ou du Pélican, située près de la porte Notre-Dame et des halles de Pernes-les-Fontaines, a été édifiée en 1761. Composée d’un bassin octogonal dont le piédestal central est surmonté d’un oiseau. Cette fontaine est classée au titre des monuments historiques depuis le 14 octobre 1911.

La fontaine Reboul

Cet fontaine significativement appelée « Grand’Font » est construite à l’image de sa petite sœur, la fontaine du Cormoran, à la seule différence qu’elle est beaucoup plus imposante ; son corps robuste est orné de macarons à l’effigie de satyres et au sommet du piédestal, un vase de Médicis contenant des roses, des lys et des pervenches. Remaniée à la fin du XVIIème siècle, la fontaine Reboul est inscrite au titre des monuments historiques depuis le 29 septembre 1928.

La fontaine de l’Hôpital

Construite en 1760 en remplacement d’une fontaine vétuste, à proximité de l’hôtel des seigneurs de Crillon, devenu par la suite l’hôpital de la ville, la fontaine de l’Hôpital fait partie des 4 fontaines de Pernes-les-Fontaines offertes par la ville aux habitants suite à la découverte de la source de Saint-Barthélemy au XVIIIème siècle. Également appelée « fontaine de l’Asne », cette fontaine plus classique, présente des sculptures moins ouvragées que celles présentées ci-dessus. Aussi emblématique que ces sœurs pernoises, elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis le 29 septembre 1928.

La fontaine des Augustins

Aussi nommée fontaine des Dauphins, elle fut construite en 1781. Son fronton en forme de chapeau de gendarme est paré de deux dauphins par lesquels coule l’eau de la fontaine. La fontaine des Augustins est inscrite au titre des monuments historiques depuis le 29 septembre 1928.

40 merveilles à découvrir lors d’un parcours balisé et bercé par le doux son de l’eau qui jaillit de chacune des fontaines. L’occasion de découvrir également le patrimoine architectural et historique de la ville comme notamment la porte Notre-Dame, vestige des portails des remparts, le donjon de l’ancien château des Comtes de Toulouse, la halle couverte datant du XVIIème siècle ou la Maison Fléchier.

Un patrimoine à découvrir lors d’un séjour ou d’un week-end estival !

Les commentaires sont fermés.