Route Napoléon, Nationale 7… Les routes mythiques de France

0

L’histoire, le patrimoine et les paysages qui entourent ces routes mythiques françaises ont permis à ces itinéraires de bénéficier d’une renommée mondiale.

Quelques fois oubliées, elles jouissent aujourd’hui d’un regain touristique.

Quelles sont les principales routes mythiques de France ? Quelles sont les richesses transmises par ces itinéraires ?

La route Napoléon : un itinéraire emblématique

Autrefois appelée RN85, la Route Napoléon est décrite comme l’une des plus belles routes de France.

L’épopée d’un homme à l’origine de cette route mythique

En 1814, les alliés britanniques, germaniques et russes exilèrent Napoléon sur l’Ile d’Elbe. Un an plus tard, le 1er mars 1815, sur les plages de Golfe-Juan (Alpes Maritimes) Napoléon, accompagné de 1200 hommes, décide de reconquérir au plus vite son trône sur Paris.
Les principales villes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur étant encore sous l’hégémonie du Roi Louis XVIII et de son peuple fidèle, Napoléon suit les chemins de montagne.
Mentionné dans l’histoire comme « le Vol de l’Aigle », cette route mythique française se déploie sur 324 km. Elle est nommée officiellement « Route Napoléon » en 1932 par les élus.

Cet itinéraire touristique est aujourd’hui fortement emprunté pour relier le Sud de la France à la ville de Grenoble en Isère.

Un itinéraire riche en patrimoine naturel et historique traversant notamment Grasse, Gap, Sisteron et La Mûre.

La Route Nationale 7 : le symbole d’une époque

Emblème d’un nouveau mode de vie, la Route Nationale 7, longue de 996 km avant son déclassement, et reliant Paris à Menton, est, dans son genre, une des routes mythiques de France.

La route des « congés payés »

L’élévation du niveau de vie en France et l’apparition des congés payés en 1936 permettent aux Français de profiter des joies des vacances, et notamment de découvrir la Côte d’Azur.
Des familles entières s’entassent dans des voitures et se ruent sur cette Nationale 7 immortalisée par Charles Trenet dans la chanson du même nom.

Une route mythique française qui dévoile du Nord au Sud quelques uns des plus beaux paysages du territoire. Partant du point zéro inscrit sur une pierre du parvis de la Cathédrale Notre-Dame à Paris, elle traverse la Forêt de Fontainebleau et permet de contempler le Pont-Canal de Briare dans le Loiret, les Gorges de la Loire, les Monts du Beaujolais dans le département du Rhône (lien sur page département), le Massif de l’Esterel dans le Var

> Guide de vacances : Partir en vacances à Grenoble : visites, activités, informations pratiques…

La route des Châteaux de la Loire : la richesse du patrimoine historique

La vallée de la Loire est un lieu prisé par les touristes français et étrangers amateurs d’histoire et de patrimoine.

Une histoire rythmée par les souverains de France

Les XVème et XVIème siècles marquent un contexte politique, religieux et social instable et en pleine mutation.

Durant cette période, les rois de France ont souvent déserté Paris pour aller se détendre ou se réfugier dans les châteaux des bords de Loire.
Véritables nomades, ces monarques avaient pour habitude de ne pas rester sédentaires et n’hésitaient pas à changer de château, traçant ainsi le chemin des châteaux de la Loire.

Entre Angers et Orléans, une quarantaine de sites historiques et religieux répertoriés constituent l’une des routes mythiques françaises empruntes d’histoire : Château d’Angers, Château de Saumur, Château de Blois, Château de Chambord, Château de Château de Chenonceau…

La Via Domitia : la route romaine

Route mythique de France dont l’origine remonte au Général romain Cneus Domitius Ahenobarbus, la Voie Domitia relie les Alpes aux Pyrénées.

Une histoire romaine

Ouvrage conçu par les Romains en l’an 118 av J-C, la Via Domitia avait un usage militaire, commercial et postal.
Rythmé par des auberges et des relais, cet itinéraire était emprunté par des voyageurs circulant à pied, à cheval ou en chariot sur des sentiers de graviers et de terre battue. Certains passages, à l’approche des villes, étaient quant à eux, pavés.

Son tracé depuis l’Italie (Suse, Montgenèvre, Briançon, Gap, Sisteron, Apt, Cavaillon, St Remi-de-Provence, Tarascon, Nîmes, Montpellier, Narbonne, Fitou) témoigne du passé gallo-romain et offre, encore de nos jours, des vestiges de cette époque.

Le circuit du souvenir

Véritable mémorial, cette route est le témoin d’un épisode monstrueux de la guerre de 14-18.

Une route mythique sur les traces de la « grande guerre »

Entre juillet et novembre 1916, afin de percer le front allemand, les alliés montent une offensive sur une bande de terre picarde : la « Bataille de la Somme » qui comptabilise 1 200 000 victimes sans qu’aucun vainqueur n’ai été proclamé.

Cette route mythique et sombre d’une vingtaine de kilomètres vous conduit des positions britanniques à celles allemandes, et vous fait découvrir à travers des champs de bataille, des musées, des vestiges, des cimetières et des mémoriaux, l’atrocité de cette guerre et le courage des hommes.

Laisser un commentaire