Tourisme en Bretagne : le marais du Quellen

0

Les phares et les mégalithes ne sont pas les seuls atouts du tourisme en Bretagne ; ses paysages variés et préservés regorgent également de richesses à offrir aux visiteurs.
Parcourez le marais du Quellen, près de Trégastel, et appréciez sa beauté pittoresque ainsi que son cadre naturel abritant une faune et une flore surprenantes.

Le marais du Quellen, de l’agriculture au site protégé

Le Quellen n’a pas toujours été l’étape incontournable du tourisme en Bretagne que l’on connaît aujourd’hui ; son rôle dans le paysage breton a évolué au fil des années, contribuant à modeler son apparence actuelle.

Un rôle capital pour les fermes alentours

Avant de devenir une réserve naturelle prisée des promeneurs, le marais du Quellen a longtemps été le cadre d’une activité agricole intensive, comme en témoignent les talus hauts et larges qui s’y trouvent, caractéristiques du bocage trégorois.

Les pratiques variaient en fonction de la nature des parcelles exploitées : les prairies, très humides et situées en amont, étaient fauchées pour servir de pâturage au bétail, tandis que la roselière fournissait la chaume nécessaire à la protection des toitures de l’époque.

L’activité agricole du marais du Quellen recule après la seconde Guerre mondiale. La coupe des roseaux, la fauche et le pâturage sont délaissés, la roselière s’étend progressivement et finit par gagner la totalité du plan d’eau et les anciennes prairies. Le bocage, laissé à l’abandon également, se laisse coloniser par les arbres des talus ; seul le pâturage extensif permet de garder un équilibre entre prairies humides et forêt.

La protection du marais

Pour préserver le site de toute dégradation, le Conseil Général des Côtes d’Armor achète le marais du Quellen en 1983, le faisant accéder au rang de site classé au titre des paysages dix ans plus tard.

Cet achat permettra par la mise en place d’un pâturage extensif, tandis que des chevaux de race Camargue, très rustiques, sont introduits sur une majeure partie du marais. En se nourrissant des plantes locales, les équidés transforment le paysage ; certaines espèces végétales se raréfient, d’autres se développent, influençant aussi la présence de la faune du Quellen.

Faune et flore : entre richesse et variété

Le marais constitue un territoire surprenant, peuplé d’animaux et de végétaux évoluant sans l’intervention de l’Homme.

La faune s’épanouit à son rythme, au fil des saisons. Au printemps, le marais bruisse du chant des Phragmites des joncs, des Rousserolles effarvattes et Bouscarles de Cetti nichant le long des berges. Les prairies marécageuses et les roseaux se transforment pour leur part en auberge de passage pour les Bécassines des marais, venues se reposer et se restaurer avant de reprendre leur vol migratoire.

D’autres oiseaux d’eau peuvent aussi être observés dans les trouées de la roselière ; avec un peu de chance, vous pourrez ainsi croiser le chemin des Grèbes castagneux, des Foulques macroules et des poules d’eau qui s’ébattent dans le Quellen.

Si les oiseaux peuplent en majorité les lieux, les insectes et les mammifères ne sont pas en reste ; libellules, criquets, papillons colorés et sauterelles se partagent les abords du plan d’eau, tandis que les renards, les blaireaux et les chevreuils préfèrent la quiétude des frondaisons.

La végétation variée finit de sublimer ce cadre préservé. Les nombreux saules cendrés prennent de la hauteur parmi les roseaux et les fougères, tandis que les prêles géantes créent des rideaux végétaux entre les différentes zones du Quellen.

Véritable richesse du tourisme en Bretagne, le site se visite uniquement à pied, grâce à un parcours fait de sentiers et de ponts de bois. Des visites guidées sont aussi organisées en été pour découvrir les chevaux de Camargue et la faune du marais. Un observatoire en bois, implanté en début de parcours, permet également d’admirer les lieux et leurs hôtes sans perturber leur quotidien.

Découvrez le patrimoine exceptionnel du marais du Quellen, situé à quelques pas de Trégastel, en séjournant dans notre Club « Le Castel Sainte Anne ».

Laisser un commentaire